• Le 24 mars 2012,  Amnésie Internationale 6èmeédition ! 

    aibandeau02« Impliqué depuis 2001 dans Amnésie internationale, je tiens à rappeler qu'il s'agissait alors de l'une des premières manifestations publiques abordant la comparaison des génocides et crimes contre l'humanité du XXe siècle. Au cours des 5 rassemblements qui ont eu lieu depuis, cette vocation à partager des expériences et des souffrances s'est confirmée. Voici, à l'occasion de ce dixième anniversaire, le moment de se pencher sur ce qui est la raison d'être de ce culte du souvenir : la transmission des mémoires. Je m'associe donc pleinement à cet événement qui nous rassemblera en mars. » Yves Ternon

    Dix ans après I Muvrini lors de la 1èreédition, la culture Corse revient à Amnésie Internationale. Elle sera à l’honneur avec Diana di l'Alba.

    "A Stella Matutina", l'étoile de Vénus, l'étoile du Berger. C'est en 1978 qu'Antonu Marielli, les frères Cristanu et Ghjuvan Ghjacumu Andreani, Ghjuvan Francescu Sicurani créent le groupe "Diana di l'Alba".

    A Diana di l'Alba, c'est la première étoile que l'on aperçoit dans le ciel, le soir venu. C'est aussi le nom d'un groupe culturel corse né dans les années 80, puis longtemps en sommeil et recréé en 1994 par l'un de ses fondateurs, Antonu Marielli. 

    Que nous disent-ils ?

    Transmettre pour ne pas perdre, pour maintenir l'être, l'essence même de notre peuple, de ses traditions, de ses coutumes, de son histoire et de sa langue ...
    Nous, les plus anciens, qui avons baigné dans ces traditions séculaires, qui avons eu la chance d'avoir reçu cette langue corse, ces musiques, ces chants, ces danses et de les avoir pratiqués ... notre devoir est de les offrir aux générations futures ...

    ... En se présentant sur les scènes des villages, des villes de Corse ou d'ailleurs  ...  en enregistrant ces musiques, ces paroles qui disent un temps qui n'est pas désuet ... mais chargé de sens et d'histoire .... face à un monde aseptisé et banal ...
    Notre devoir de mémoire est essentiel ...


                                CI VOLE À TRAMANDÀ STA MEMORIA ...

    MORTA A LINGUA , MORTU U POPULU,  MORE U CANTU, MORE UN POPULU."

     

    En délivrant ce message Diana di l'Alba expose les raisons de son engagement.

     


    votre commentaire
  • Le recueil de nouvelles policières en langue corse du concours 2009 organisé par l’association Corsicapolar et la Collectivité Territoriale Corse en livre virtuel ci-dessous :

    Méditerraneri
    Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

     Vous pouvez aussi cliquer ICI

     

    Comme cela a été fait en 2009, l’association Corsicapolar  et la CTC ont organisé un concours de nouvelles policières en langue corse dont la clôture des envois par les participants est fixée à fin février 2011 et les dix meilleures nouvelles feront l’objet d’une publication par les Editions Ancre latine, partenaire du concours et du festival corse et méditerranéen organisé par l’association Corsicapolar.

         Le concours est ouvert à  deux catégories de participants (moins de 18 ans et 18 ans et (ou) plus).  Chaque catégorie  fera l’objet d’un prix de 300 €  pour l’auteur de la meilleure nouvelle. Ces prix seront décernés par un Jury.  En cas d’égalité entre deux candidats, le montant du prix sera partagé. 

          L’objectif est d’encourager, en Corse, de nouvelles vocations d’écrivains in lingua nustrale.

          Corsicapolar vous invite à faire partie de cette aventure littéraire en  adressant votre nouvelle policière qui devra s’articuler autour du thème : La Méditerranée espace de tragédie et de comédie.

         Le texte, dactylographié, comportera 5 à 8 pages maximum, chacune d’une trentaine de lignes.

           

    Les inscriptions, les propositions de nouvelles doivent être adressées,

     

    soit par courriel à :

    corsicapolar@aliceadsl.fr

     

    soit par courrier à :

    Corsicapolar

    Hameau de Castagna

    20138 Coti-Chiavari


    votre commentaire
  • Le samedi 24 juillet 2010
    au Péristyle du théâtre de Bastia
    Ouverture de 10h à jusqu’à 22h

    L’entrée est gratuite

    Le Premier Salon du livre corse est organisé par l’association Operata Culturale. 

    Quinze éditeurs seront présents, soit la totalité des éditeurs de l’Île, une centaine d’auteurs ainsi que des libraires.  Un studio TV sera aménagé pour accueillir les participants aux trois débats. Ceux-ci pourront être écoutés en direct sur les radios “ Chérie FM ” et “ NRJ” et sur le Web.  Deux grands écrans seront installés pour permettre au public de suivre les débats. Deux hôtesses auront la charge d’accueillir le public, de l’orienter. Elles auront également comme fonction d’informer le public des diverses manifestations ( dédicaces, débats, jeu de piste, etc.. ) et de la présentation des invités.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique