• Les journées de la Corse en Pagnolie

    Du 16 au 18 février 2007...

    Avec la présence de l’auteur corse de polars: Jean-Pierre Orsi qui vient de terminer le troisième volet des enquêtes du Commissaire Batti Agostini, ouvrage paru aux Editions du Journal de la Corse sous le titre " La nuit de San Matteo "

    orsi_jp.jpg lachevredrjdceditions.jpg orsinapoleon.jpg

    Voir les articles de l’hebdomadaire " Journal de la Corse " aux adresses ci-dessous :
    http://www.jdcorse.fr/cgi-bin/pages/accueil.pl?infoid=124&login=xlxx9Xv8ww&password=WW9aMNX
    http://www.jdcorse.fr/cgi-bin/pages/accueil.pl?infoid=818&login=xlxx9Xv8ww&password=WW9aMNX

    journeesCorsesActu.jpg Déroulement des journées :

    Du 16 au 18 février 2007, les journées de la Corse se dérouleront à Aubagne. C’est une bonne raison pour faire un tour en Pagnolie où, assurés de la présence du soleil, vous pourrez bronzer en Marcel.
    Cet événement est organisé par l’association très active Kalliste et la conviviale ville d’Aubagne, avec la participation du Conseil général des Bouches du Rhone et du Conseil régional Provence-Alpes-Côted’Azur. Dans le programme dense , les organisateurs proposent une exposition de peinture/sculpture, des stands de produits corses et d’artisanat, des débats et rencontres, de la littérature avec des auteurs pour des dédicaces – des spectacles de théâtre et de chants, un prix artistique et une tombola.

    Le 16 février, l’ouverture des journées corses sera inaugurée à 18 Heures 30 par Monsieur Daniel Fontaine, maire d’Aubagne et Maître Sixte Ugolini*, ancien bâtonnier du Barreau de Marseille, l’actuel président de l ‘association Kalliste, domiciliée à Aubagne. Suivront la présentation des œuvres de Solange Rossi et un apéritif d’honneur.

    tableau1.JPG Ajaccio

    Solange Rossi vit et travaille à Bastelicaccia. Elle a affûté son art à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Elle nous présente une peinture expressionniste. Elle peint la Corse avec des traits lourds et des couleurs en contraste pour susciter des émotions, peut-être aussi un trouble sous-jacent. Le tableau " Ajaccio " qui apparaît sur le dépliant distribué montre en premier plan des barques de pêcheurs bleutées sur un fond ocre interrompu par le vert tendre des palmes sur des troncs inégaux. C’est l’ocre des maisons qui occupe l’espace (même marin par son reflet) mais c’est le bleu qui s’impose. Bleu, ocre, vert… On comprend immédiatement qu’il s’agit d’une ville insulaire. Dans ce paysage balnéaire, aucune silhouette humaine n’est visible, pas une ombre au tableau et cette absence finalement provoque un trouble Il s’en dégage un sentiment de solitude. Les barques bleutées vides et amarrées se fondent avec la mer, miroir renvoyant un reflet trouble des maisons et des palmiers. … C’est, pour moi, une carte postale d’une beauté nostalgique. En regardant mieux, j'aperçois un pécheur sur une barque... et la fraîcheur marine du petit matin m'enveloppe d'une douce caresse..

    Tous les jours, de nombreuses toiles et sculptures d’artistes corses et provençaux seront exposées.

    A 21 heures, sur réservation ( participation 12 euros - Tél 04.42.18.19.88 ) vous pourrez assister à la soirée de Gala avec une des plus belles voix de Corse Maï Pesce au Théâtre Comoedia.

    Le lendemain 17 février à partir de 10H30 se succéderont expositions et débats. Vous pourrez aller à la rencontre d’auteurs de talent dont Jean-Pierre ORSI, père du Commissaire Batti Agostini déjà un familier auprès d’ un grand nombre de lecteurs de polars. A signaler un débat à 17 Heures animé par Maître Sixte Ugoloni pour une réflexion franche et loyale sur le thème " Ecologie et développement ". A 21 Heures et jusqu’à l’aube, Grand bal Kalliste avec E Veghje corse, spuntinu et champagne pour une participation de 5 euros.

    Le surlendemain 18 février à 10h30, le grand chef Vincent Tabarini, président de l’association " Cucina corsa ", vous initiera à la cuisine corse. Après les agapes, à 14 Heures, entrée libre pour les " chants et guitares " avec Jean Menconi et le Théâtre Mascone. A 18 Heures 30 le prix Kalliste destiné aux artistes peintres et sculpteurs sera remis officiellement ; juste avant le tirage d’une loterie avec des prix offerts : un voyage en Corse pour 2 personnes et un véhicule par la SNCM- CMN, des produits corses par " U mio paese et Brasserie Pietra mais aussi des livres et CD par la Librairie Alain Piazzola.

    Vous pouvez aller vous renseiger aux adresses ci-dessous :

    http://www.aubagne.com/actualite/pageActu.php?menuID=4&ID=109

    http://www.aubagne.com/textes/journeesCorses2007.pdf



    Maître Sixte Ugolini, avocat ayant exercé pendant trente-sept ans au Barreau de Marseille dont il fut le bâtonnier, poursuit ses nombreuses activités associatives et écrit. Nous vous présentons trois des ouvrages de ce Corse natif de Murato:

       ugolini_avoca.jpg  ugolini_baton.jpg  ugo_portrait.JPG

    Avocat, défense d’en rire , Editions Autres temps

    Présentation par l'éditeur
    Quand un avocat enlève sa robe, ce n'est pas pour séduire, mais pour informer et instruire. Cet ouvrage, à partir d'anecdotes vécues et souvent drôles, permet d'ouvrir notre réflexion sur la profession d'avocat, et même plus généralement sur la justice et la société. Partant de sa longue et riche expérience d'avocat pénaliste — ce qui lui donne le recul nécessaire pour pouvoir rire de tout afin de ne pas en pleurer—maître Sixte Ugolini appuie son regard à la Daumier sur ce vécu drôle ou tragique.Il aborde avec sérieux toutes les éternelles questions que chacun peut se poser sur une justice à la recherche de sa vérité.Un livre agréable et néanmoins utile pour le lecteur, l'humour demeurant le constant fil conducteur de son auteur.

    Bâtonnier en liberté , Editions Autres temps

    Présentation par l'éditeur
    « Être bâtonnier, c'est ajouter à l'insoupçonnable condition de l'avocat l'angoisse des entreprises obligées et le poids de l'incertitude.Être bâtonnier, c'est faire le chemin qui va de l'avocat solitaire vers l'avocat solidaire. C'est aussi prendre son bâton de pèlerin pour affirmer, par l'exemple, sa foi dans une profession mal aimée parce que mal connue.Être bâtonnier, c'est rester un avocat d'amour tout en endossant la robe de l'avocat des avocats.
    Autant dire qu'il faut trouver le temps d'accomplir une double journée chaque jour. Mission impossible ? »

    Raillerie et dictons des villages corses : Macagne e detti di i paesi corse (Broché) Aux éditions Alain Piazzola.

    Extrait d’un article de Vincent Stagnara dans Ribumbu.com :

    http://www.uribombu.com/macagna_ugolini.htm

    « Il le centre sur le clin d’oeil porté par la communauté corse sur les caractéristiques de nos villages, de leurs habitants, de leurs fortunes ou malheurs.(1) Qu’est ce qu’un dicton sinon une sentence qui ne souffre ni appel ni contradiction et qui est le contraire d’une opinion démocratique donc mesurée ?

    A l’issue de son méritoire essai, plus de deux cents villages sont passés au crible, l’auteur s’interroge : « Pourquoi cette critique systématique de l’autre ? ». Les dictons, i detti, sont en effet, pour l’essentiel, peu flatteurs. Ne sont-ils pas cependant le détour qu’emprunte toute communauté humaine pour déplacer le conflit de l’affrontement physique à la simple dérision, pour faire de l’humour, fut-il acide, une arme d’équilibre ?

    La Corse est autant le pays de Grossu Minutu que celui de Paoli ou Napoléon. Sixte Ugolini, dans sa quête, n’a cure de la compilation à laquelle il préfère l’explication pétrie d’histoire ou de géographie. Son ouvrage est à inscrire au registre des excellents recueils sur la question Il renouvelle même le genre pour certains « detti».

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :