• Les bateaux-livres du festival du polar d'Ajaccio...

    Embarquement le 9 juillet 2009 à Marseille...


     




    Après la présentation des auteures et des giallistes annoncés par l’association Corsicapolar comme présents au festival du polar corse et méditerranéen dans sa troisième édition qui se déroulera du 10 au 12 juillet 2009,  la liste de ceux qui feront la traversée en bateau Marseille – Ajaccio aller-retour nous a été communiquée.

     

    Le jeudi 9 juillet 2009 à 20 Heures, ils seront  à bord du car ferry Napoléon pour une arrivée à Ajaccio le vendredi 11 juillet à 6 H 45.  Au retour il seront sur le tout nouveau car-ferry « Jean NICOLI »  le dimanche 12 juillet à 20h30 pour une arrivée à Marseille le lendemain à 8 Heures.  A bord des deux navires de la SNCM, partenaire du festival, auront lieu des dédicaces une heure après l’embarquement jusqu’à la nuit.

     

     


    Laurence BIBERFELD, déjà citée dans un article précédent,  sera à bord en compagnie des autres auteurs. Il s'agit de sa première venue au festival du polar à Ajaccio. 


     


     


    Gilles DEL PAPPAS

     De père grec et de mère italienne, Del Pappas est un vrai Marseillais.  Né en 1949 à Marseille,  il passe, dans le quartier du Racati,  une enfance heureuse de gamin des rues, ambiance que l'on retrouve parfois au détour de ses romans. Comme ses lointains ancêtres phocéens, Gilles Del Pappas a su très jeune quitter Marseille, son "Omphalos", pour parcourir le monde... L'Amérique du Sud, le Maghreb, L'Afrique, L'Inde... Il est aussi un amoureux de la mer, du soleil, des garrigues, de Marseille, des odeurs, des lumières, sans oublier la cuisine bien sûr pour laquelle il est toujours partant, dès qu'il s'agit de partager une sardinade entre amis. En 1995, son premier roman " Le baiser du Congre " est unanimement salué par la critique. Nominé au Prix du polar en 1998 pour " La Girelle de la Belle de Mai ", il reçoit le grand prix littéraire de Provence en 2002 pour l'ensemble de son œuvre (10 romans et de nombreuses nouvelles). Il sortira la même année " Mémoire d'un goûte sauce ", un livre consacré à la cuisine, une autre de ses passions. Del Pappas se consacre entièrement à l'écriture avec de nombreuses parutions chez différents éditeurs.  

    Pour visiter son site cliquer  ICI


     


    Jean-Pierre  PETIT

     

    Jean-Pierre Petit est né en 1949 à Avignon. Après des études de langue et littérature espagnoles à l’université de Montpellier, il a enseigné l’espagnol une paire d’années puis bifurque vers des activités commerciales avant de revenir à l’enseignement. Depuis 1990, il est journaliste de la presse quotidienne régionale, localier d’abord puis secrétaire de rédaction. . Pour échapper aux rigueurs et aux pesanteurs de l'information quotidienne, il écrit des fictions (nouvelles, contes, récits) qui ne sont pas toujours dénuées de connivence avec l'actualité. Il a publié son premier polar, " Serial Couleurs ", en 2005 aux éditions La Cardère. En 2006, il a participé à l’ouvrage " Mémoires du quotidien " publié par le club de la presse Marseille Paca et, en mars 2007, au recueil collectif de nouvelles noires, " Noirs venins ", éditions Reflets Noirs. Il traduit des articles d’auteurs espagnols sur le site Europolar.

    Aux  Editions Ancre latine, dans la collection « Ile noire », vient de paraître son dernier roman « Imbroglio sur le route de Maguelone ».

    Biographie et bibliographie  cliquer ICI


    LES TROIS TCHAPACANS :

    André de Rocca, Michel jacquet et Serge Scotto, trois auteurs, depuis un an, partagent le succès de la farce marseillaise « Mme Olivier » au sein de la troupe des Tchapacans qui a enchaîné les représentations dans la région marseillaise. L’année dernière, en avant-première, ils en avaient joué un extrait, sur la place Fosh à Ajaccio,  sous forme de sketch à l’occasion du deuxième festival du polar corse et méditerranéen.      

    Pour visiter le site des Tchapacans cliquer ICI


    André  DE ROCCA

    André de Rocca, dit Dédé de Rocca,  est journaliste sportif depuis une quarantaine d'années dans les quotidiens marseillais. Corse de Marseille, réputé pour son franc-parler, il tient une chronique quotidienne sur France Bleu Provence et collabore à de nombreux magazines. Il commente certains matchs sur OMTV. Il a commencé par écrire des livres documentaires en continuité de ses activités journalistiques avant d’entrer dans la fiction avec son personnage récurrent : Marcel Rustino, journaliste à la retraite. André de Rocca aime à travers ses récits nous faire visiter l’un ou l’autre des quartiers de Marseille, en mettant en scène les mœurs de l’autochtone ; après Mauvaise mer sur la Corniche et Goudes Bye et Déveine à Bonneveine, Série noire au Roucas blanc... A ses talents de romancier et de journaliste, il a ajouté celui de comédien dans la troupe Les Tchapacans.

    Pour visiter le blog de Dédé de Rocca cliquer ICI


    Michal JACQUET

    Né en 1955 à Marseille, Michel Jacquet a  vécu son enfance entre Septèmes-les-Vallons Bouc Bel-Air. Deux charmants villages à mi-chemin entre Aix-en-Provence et Marseille. Marié et père de famille, il est  entré dans la police en 1982. Affecté dans un premier temps à Versailles, dans les Yvelines, il a  pu retourner sur Marseille 4 ans plus tard. Le commissariat du 3ème arrondissement de Marseille, puis le 15ème l’ont accueilli pour le reste de sa carrière qu’il ai effectuée dans la sécurité publique. Un flic de quartier comme beaucoup l’affirme. Ce métier qui lui a permis de vivre chaque jour son goût des contacts humains,  il en est fier. Après un premier polar publié en 1993 « La rouste » puis Le nervi, Label Flic et Nina de la Belle de Mai, il vient de publier « Illégitime défiance ». Il a écrit aussi des nouvelles et notamment, en 2008, «  La neige corse » dans le recueil « Piccule fictions » édité au profit de l’association corse pour l’accessibilité Handi20. Le voilà au début d’une carrière de comédien dans la troupe des Tchapacans.

    Pour visiter son site cliquer ICI

     


     

    Serge SCOTTO

     Serge Scotto, « la quarantaine joviale est un touche-à-tout éclectique : tour à tour et dans le plus grand désordre instituteur défroqué, musicien tendance "alternatif", directeur de galerie d’art, auteur de polars bien sûr et journaliste (aidé en cela par son fidèle compagnon, le Chien Saucisse) dans plusieurs quotidiens et magazines dont Métro et Le Ravi. Une langue acerbe, un style vif et critique, l’ironie à fleur de peau... une conscience citoyenne, bref du talent à revendre... »  C’est ainsi que le présentait la Librairie Gaïa sur son site.

    Depuis lors, il participe aussi à des magazines sur le Net comme « Le mague » et  a ajouté sur ses cartes de visite le titre de  comédien notamment dans la troupe des Tchapacans,  avec  André  de Rocca et Michel Jacquet.

    Avec le réalisateur Frédéric Vignale, il a écrit des dialogues de courts métrages et  joué le rôle principal de l’adaptation cinématographique du monologue d’Henri-Frédéric Blanc « L’art d’aimer marseillais ». Cela ne l’a pas empêché de publier « Massacre à l’espadrille » au Editions La Baleine et  son sixième ouvrage chez l’Ecailler « Gagnant à vie » avec un clin d’œil à Gilles Del Pappas. Il faut ajouter  son  Poulpe « Saint-Pierre et nuque longue » et ne pas oublier de citer  son compagnon, le chien Saucisse, publié chez Jigal et chez Crès, et acteur dans la pièce « Mme Olivier » joué par les Tchapacans.

    site officiel du chien Saucisse   ICI          Blog dog du chien Saucise    ICI

     

    GILDAS GIRODEAU

    Gildas Girodeau, passionné de mer et de voile, a participé à de nombreuses compétitions et traversées de l'Atlantique en voilier. Dirigeant d'entreprise, il mènera avec une bande de copains la franchise " Subchandlers ", spécialisée dans la plongée sous-marine, à la notoriété internationale. Mais c'est au lycée Arago, de Perpignan, que sa passion pour l'écriture prend ses sources, ainsi que dans le bouillonnement politique et culturel des années 70. Aujourd’hui oléiculteur, il continue à aimer la mer au travers du patrimoine maritime catalan, dont il est l’un des spécialistes. Il a été édité pour la première fois en 2005, par Cap Béar Editions, à Perpignan en créant le personnage de Paul Felder.

    Polars catalans cliquer IC I

     

     

     

     

    Maurice  GOUIRAN

    Maurice Gouiran est né en 1946 au Rove, près de Marseille, dans une famille de bergers (de chèvres du Rove bien entendu et on connaît la Brousse du Rove, un fromage blanc ressemblant au brocciu) et de félibres. Son enfance tranquille dans les collines de l'Estaque lui donne à jamais la passion de cette nature rude et généreuse à la fois. Devenu spécialiste en informatique appliquée à la gestion des feux de forêts, il effectue en tant que consultant pour l'ONU, de nombreux voyages autour de la Méditerranée, et toujours pour la prévention des incendies de forêts… Un peu comme son héros, Clovis Narigou, il a beaucoup voyagé, les États-Unis, la Méditerranée, et de ses observations il a ramené des fragments d'histoire qu'il confronte à l'Histoire du vingtième siècle, une de ses passions (avec la peinture). Ses romans sont aussi politiques, engagés. Maurice Gouiran s'insurge, se révolte, et transcrit sa rage d' anarchisant à travers ses intrigues, ses romans... forcément noirs... Maurice GOUIRAN voit désormais chacun de ses polars nominés dans la plupart des Prix Polar : Prix sang d’encre des lycéens en 2003 pour " La nuit des bras cassés " et prix virtuel du polar en 2006 pour son  roman " Sous les pavés, la rage ".

    Biographie et bibliographie cliquer ICI

     


    André FORTIN

     André Fortin a été juge d’instruction, juge des enfants, et certaines des affaires qu’il a traitées ont largement défrayé les chroniques judiciaires, C’est en « connaisseur » qu’il a « tricoté » son premier polar (Nos meilleurs vieux, L’Ecailler du Sud), une histoire qui se déroule sur fond de guerre des maisons de retraite entre Marseille et la Côte d’Azur. Et la violence n’est pas moins meurtrière au soleil… Aux Editions Jigal, il  a publié ses deux derniers romans :  Deus ex Massilia et Un été grec. Son éditeur dit de lui : « André FORTIN a non seulement une imagination fertile, mais également une très fine connaissance du microcosme politico-judiciaro-policier. Il en connaît les méandres, les ombres et les recoins, il y a constaté les alliances contre-nature, les luttes d'influence, il y a croisé les hommes qui organisent ou subissent les collusions, les corruptions… Son parcours professionnel lui a non seulement permis de les voir à l’œuvre et parfois même de mettre un terme à leurs affaires… Il lui a également permis de s’interroger sur la place de la justice dans une démocratie comme la nôtre ! »

    Biographie et ouvrages clique ICI

     


    Mathieu CROIZET

     Mathieu Croizet est avocat à Marseille. Il est d’origine corse par sa mère, une Marchetti de Zilia.  Il a vécu de nombreuses années à New York. Polka est  son premier roman et le surnom de son héros.

    Paul Casanova, alias « Polka », est un flic newyorkais d’origine corse.  Dur à cuire du genre incassable comme un cep de vigne planté un soir de pleine lune, il prend des coups et encaisse toujours, en se relevant à chaque fois. Flanqué de partenaires tenaces, il va dénouer une enquête mouvementée sur des meurtres signés avec des suites de chiffres scarifiées sur les corps des victimes. 

    Sa fiche chez son éditeur cliquer ICI


    Marc SPACCESI

    Marc Spaccessi est un sportif accompli. C’est aussi un amoureux de la littérature depuis bien longtemps.  Il vit à Marseille qu’il aime et met en scène dans ses romans. Membre du jury du concours du CROUS 2003, 2004, président du jury 2005. Membre du jury du concours de Fuveau 2006, 2007, il ecrit des romans et des nouvelles.   Il a inventé le détective privé Block qui est un guide des recoins sombres de Marseille.  Henri Estebe dit de lui : « Vous ne trouvez pas que le roman se fossilise ? Alors lisez Marc Spaccesi, il a dérobé le feu, avec de la fureur à écrire, de la rage à tenir l’intrigue et le style. L’arbre est sa leçon. Mais pas le petit saule pleureur des villes prisonnier de son collier étrangleur, non, il a un goût animal pour le chêne. Comme lui, il pousse solide et n’hésite pas à aller à la foudre. »

    Pour visiter son blog cliquer ICI


    Denis BLEMOND CERLI

    Denis Blémond-Cerli est un Corse de Marseille qui vit entre La Ciotat où il réside et Lama où il a ses racines familiales. Ancien policier,  a publié trois romans aux Editions Plume d’écume. Il a participé au recueil collectif  Piccule Fictions édités par Handi 20, association œuvrant pour l’accessibilité due aux handicapes. Après Retour à Lama et 1720,  il vient de terminer un nouveau roman historique L’affaire des jumeaux de l’Ile Rousse à paraître.

    Dans son polar « Marseille-Corse aller simple »,  deux enquêtes  se télescopent puis se confondent. Toussaint Colombani, capitaine de police à la brigade criminelle de Marseille est un homme farouche, seul et blessé, touchant par son désespoir inaccoutumé. Le héros devient malfaiteur malgré lui,  glissement inexorable vers une hallucinatoire déchéance.  Ce roman est le voyage d'un policier ayant perdu son âme dans les exigences de son métier. L'auteur, ancien policier, nous amène au cœur de la brigade criminelle dans la face obscure et inquiétante de la cité phocéenne dans laquelle  ce  polar à suspense met aussi en scène des personnages secondaires.  

    Son édition "Plume d'écume"  cliquer   ICI 

     


     

    Jean-Paul  CECCALDI

    Né à Ajaccio (Corse du sud) . Ses parents sont originaires d’Evisa et de Partinellu. En 1974, il est entré, comme inspecteur à la Police judiciaire de Paris . Depuis plusieurs années, il était en fonction à Marseille où il s’est occupé de proxénétisme et d’affaires financières. Après un long passage au SRPJ de la cité phocéenne, il vient de terminer sa carrière comme Commandant à la police des polices. Il fait partie d’une catégorie particulière de policiers : les flics corses. De cette différenciation assumée, il a imaginé le personnage du Flicorse, en écrivant des polars à la manière de vraies enquêtes judiciaires avec trois titres «  La plume de Maât », « Tamo !Samo ! » et « Complices obscurs ». Il a écrit deux nouvelles dans le recueil collectif « Piccule fictions ».  Il vit entre Marseille ( où il réside ) et la Corse ( où il se rend fréquemment ). Dans le cadre de l’association " Corsicapolar " sise à Coti Chiavari ( Corse du sud), il  participe à l’organisation du festival du polar corse et méditerranéen. Sur l’Internet, on peut consulter son site Le Flicorse, son blog " Corse noire " et il contribue au site " Corsicapolar.eu " notamment par une rubrique " L’'isle noire de Jean-Paul Ceccaldi ". Son dernier polar "complices obscurs"  vient de paraître aux Editions Ancre latine. 

    Entretien avec Joël Jégouzo sur le site K-libre cliquer  ICI

     

    La SNCM est partenaire du festival du polar corse et méditerranéen et des dédicaces auront lieu à bord des deux navires les 9 et 12 juillet prochains.

     

    LES BATEAUX DE LA SNCM:

     





  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :