• Ma Marseillaise, écrit et joué par Darina Al-Joundi

    Un regard lucide et drôle sur la naturalisation et l’immigrée arabe.

    ma-marseillaise-de-darina-al-joundi-livre-theatre

    Nous avions déjà assisté au spectacle, Le jour où Nina Simone a cessé de chanter, et même lu ce livre d’une magnifique comédienne, Darina Al-Joundi. On retrouve le même personnage dans "Ma Marseillaise". Noun, l’héroïne du Jour où Nina Simone a cessé de chanter, a quitté le Liban pour s’installer à Paris. Après avoir affronté la guerre, la drogue, les coups, l’hôpital psychiatrique,elle se livre à un nouveau combat pour obtenir la nationalité française. Darina El-Jouni est passée par là et  les péripéties pour y arriver lui ont inspiré un nouveau monologue.

    Noun est une révoltée, éprise de justice. La société libanaise ne lui permet pas de vivre normalement car une femme qui se révolte contre les archaïsmes est considérée comme une folle. Pire son métier de comédienne lui vaut l’insulte de « pute ». Elle décide donc d’émigrer. Au Québec ? Il y fait Trop froid et, pour fumer, il faut aller dans la rue. A New York ? C’est une ville bétonnée et bruyante. Elle choisit Paris et la France. D’abord titulaire  d’une carte de séjour provisoire renouvelée tous les neuf mois, elle décide d’obtenir la nationalité française comme les « Français français ». Pas simple  déjà d’arriver à rester cinq ans en France où, à chaque renouvellement du séjour. L’incertitude à échéances rapprochées et la peur au ventre chaque fois qu’il faut refaire les démarches administratives. C’est une course effrénée jalonnée de complications, de nouvelles demandes de documents, de réponses négatives... Pour tenir la distance, il faut être volontaire et déterminée comme Nour qui se motive en chantant la « Marseillaise ». Elle la chante aussi parce que, pour obtenir sa naturalisation, il faudra qu’elle connaisse l’hymne national, texte et musique. Au rythme des couplets de La Marseillaise, qu’elle a apprise par cœur, elle interroge les fondements de la laïcité de sa terre d’accueil.

    L’auteure et actrice de ce monologue puise largement dans son vécu. En excellente comédienne, elle sait être émouvante ou drôle, se jouer de la tragédie et de la comédie. Elle est engagée dans la lutte des femmes et notamment des femmes arabes puisqu’elle partage avec elles ses origines. Elle a le courage de s’attaquer à des sujets brûlants comme ceux de l’excision, de la répudiation, de la lapidation mais aussi du port du voile ou de la burka. Elle se révolte contre ses femmes musulmanes qui, dans des démocraties laïques, acceptent volontairement le voile alors que leurs sœurs restées au pays sont contraintes à le porter mais aussi à supporter un patriarcat d'un autre âge. Dans des pays où la Charia a été décrétée ou pèse sur la société, les femmes n’ont pas le droit de s’habiller comme elles le souhaitent. Nour révèle de façon anecdotique que le port du pantalon est interdit et qu’arrivée en France, elle a découvert qu’une vielle loi française, scorie machiste oubliée, l’interdisait aussi. Elle se désespère à la simple pensée qu’elle pourrait retrouver en France ce qu’elle a fui. Ses peurs sont toujours avec elle, y compris celle de la guerre qu’elle a vécue au Liban, des bombardements et des assassinats. Pourtant à Paris, elle choisit un logement parce que la salle de bain la met à l’abri des tirs.

    Nour est éprise de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est un eldorado humaniste qu’elle espère trouver en France. Nous avons vu le spectacle le 8 mars dernier, journée internationale des droits des femmes. Si des progrès sont encore à faire dans les démocraties laïques, il ne faudrait pas revenir au Moyen-âge. Chaque lâcheté face aux revendications intégristes est une atteinte au combat des femmes et en premier lieu des femmes arabes musulmanes ou pas. Noun raconte l’histoire d’une femme musulmane en Allemagne. Celle-ci était maltraitée par son mari et a eu le courage d’aller devant la justice. C’est une autre femme allemande, magistrate en charge du dossier, qui a rendu un déni de justice en renvoyant la plaignante à ses origines et à sa culture permettant à son mari de la battre. Cette affaire avait fait grand bruit et provoqué un dessaisissement de la magistrate machiste. Il ne faudrait pas qu’un jour, dans les démocraties laïques, les décideurs autorisent des immigrés à appliquer la loi de leurs pays d’origine. Un premier pas a été fait pour ce qui concerne le droit du travail et la fiscalité, ce qui a conduit au dumping social. Evitons le dumping reIigieux et moral. Il ne faudrait pas qu’une république démocratique et laïque laisse des femmes musulmanes soumises aux intégristes de tous poils sous prétexte qu’elles ne sont pas naturalisées ou simplement d'une origine culturelle différente de celle du pays d'accueil.

    Noun revendique le siècle des lumières et ses philosophes français mais elle connaît aussi les penseurs arabes (qu'elle cite) qui enseignent un Islam tolérant et une version du Coran qui n’a rien à voir avec celle des Intégristes. Elle revendique cette double culture et  témoigne  d’un bel humanisme.

    Par ailleurs, sous la poussée de la xénophobie, il ne faudrait pas rendre la procédure de naturalisation injuste.  Le témoignage de Noun reprend avec humour quelques réalités de cette procédure.. Un étranger qui souhaite acquérir la nationalité française devra, désormais connaître l’histoire et la culture françaises. Pasqua et Sarkozy ont ouvert le chantier et Manuel Valls a posé la dernière pierre en ce qui concerne les conditions de naturalisation en France.  Depuis juillet 2012, le candidat doit répondre à un questionnaire à choix multiple et savoir chanter La Marseillaise. Combien de Français connaissent l’hymne national en entier et sont capables de le chanter juste ? Si on regarde les matches de foot internationaux, on peut se poser la question en ce qui concerne nos footballeurs tricolores mais ils ne sont pas les seuls. La remise des décrets de naturalisation se fait de façon cérémonieuse dans les préfectures où il est de bon ton que les nouveaux citoyens français entonnent notre hymne national.

    Un test d’évaluation permet aussi d’attester du niveau de français et d’assimilation des candidats à la naturalisation grâce à un score compris entre 5 et 495 points. Il faut atteindre 160 points pour le réussir. Quelques questions relevées montrent l’esprit de ceux qui les ont concoctées. Les questions apparaissent surréalistes et carrément une insulte à l’intelligencelorsqu’elle s’adresse à une immigration dite « choisie », c’est-à-dire de gens instruits et diplômés. 

    Les guerres de religion, au XVI ème siècle, ont opposé :
     catholiques et protestants
     chrétiens et musulmans
     écoles publiques et écoles privées

    Lequel de ces trois hommes n’a pas été Président de la République ?
     Valéry Giscard d’Estaing
     François Mitterrand
     Victor Hugo

    Le Mont-Saint-Michel est situé :
     en Méditerranée
     sur une île de la Seine
     en Normandie

    L’hymne de la France est :
     la Marseillaise
     la Versaillaise
     la Paimpolaise

    Notre-Dame de Paris est :
     un lieu de culte
     un bâtiment administratif
     une salle de concert

    Le nom de la France provient :
     des Francs
     de la franchise
     de la langue française

    Brigitte Bardot fut :
     une actrice de cinéma
     la créatrice d’une maison de couture
     la première femme championne de boxe

    De ces trois personnalités, laquelle n’est pas un chanteur ?
     Claude François
     Michel Platini

    Les premiers peuples connus qui ont habité la France sont :
     les Crétois
     les Gaulois
     les François

    Lequel de ces fleuves coule en France :
     le Nil
     la Loire
     le Danube

    Michel Platini est connu pour avoir joué
     du violon
     au football
     aux échecs
     
    Le Tour de France est :
     une épreuve cycliste
     un bâtiment
     une compétition de pétanque

    Edith Piaf est :
     une chanteuse
     une championne de cyclisme
     une spécialiste des oiseaux

    Laquelle de ces montagnes n’est pas en France :
     le Mont Blanc
     le Mont Zeppelin
     le Mont Canigou 9)

    Qui était Jean Moulin ?
     un chanteur de l’entre-deux guerres
     un préfet entré dans la Résistance
     un ministre du général de Gaulle

    Al-joundi_cni

    Nous avons été heureux d’apprendre que Danina Al-Joundi a obtenu la nationalité française grâce à ses talents de comédienne et d’auteure. Elle a aussi réussi aux tests et connaît tous les couplets de la Marseillaise. En ce qui concerne la culture française, elle en sait certainement plus que ceux qui l’ont questionnée. Elle est maintenant heureuse d’être française sans renier ses origines. Elle sait ce qu’elle a quitté et ce qu’elle est venue chercher en France. Il est dommages que, lorsque l’on remet un décret de naturalisation, l’Etat ne s’engage pas à maintenir la démocratie, la laïcité, la liberté, l’égalité et les droits sociaux. Dans tout contrat moral, le respect doit être mutuel. C’est à cette condition qu’on réussit la fraternité.


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :