• L'attribut de Diana en trois volumes

    Les Œuvres du sculpteur Gabriel Diana en images et en textes. Nous avons noté les participations pour les textes de Jacques Fusina, Jean-Pierre Girolami et Marie-Jean Vinciguerra – et pour les photographies Thierry Venturini et Norman Douglas PENSA.


        Le Coffret




    L'attribut de Diana en trois volumes:

    Descriptif de l’ouvrage :







    Un volume de 200 pages "GABRIEL DIANA Sculpteur"
    Préface de Jacques FUSINA
    Textes de Jean-Pierre GIROLAMI
    LA FUSION DU BRONZE, par l'Artiste sculpteur & bronzier Photographies de Thierry VENTURINI & Norman Douglas PENSA


    +


     
    Un volume de 200 pages
    "EROS REVISITE" Textes de Marie-Jean VINCIGUERRA Lettre iconoclaste à EMMANUELLE ARSAN
    Aquarelles érotiques inédites de Gabriel DIANA

    +



    Une petite sculpture de bronze "LA VULVE PORTE BONHEUR"
    Histoire de cette petite sculpture, de l'époque paléolithique à nos jours...









    Cette édition de luxe comprend donc deux volumes de 200 pages ainsi qu'une petite sculpture de bronze à tirage limité, et sera vendue - principalement par Internet - directement par l'éditeur : "Studios JAD Editions" pour en contenir le prix à 120,00 Euros ttc. + frais d'expédition.

    Une première souscription avait été ouverte à 350.00 Euros ttc pour les collectionneurs, et elle comprend avec le "livre objet" un exemplaire unique d'une des cent aquarelles érotiques publiées. Toutefois, les Studios JAD Editions ouvrent une seconde souscription à seulement 100,00 Eiros ttc, transport inclus, pour toute commande passée avant la parution des volumes (fin novembre).
    En hommage aux souscripteurs, le premier "Calendrier d'aquarelles érotiques" 2008 peint par Gabriel DIANA et spécialement édité par les Studios JAD Editions

    La commande peut être passée en envoyant un chaque de 100,00 Euros ttc à : Studios JAD Editions, Lieu dit Quercio - 20290 LUCCIANA (tel: 0495 300 825), sans omettre vos nom, prénom, et adresse complète. Votre chèque ne sera encaissé qu'au moment de l'expédition de l'édition complète (environ fin novembre 2007).
     
    Coordonnées du sculpteur :
    Gabriel DIANA, sculpteur
    Lotissement U Stagnu, n° 72 - F. 20290 BORGO
    Tel & Fax : +33 (0)4 95 58 18 05 / Gsm : +33 (0)6 80 65 52 01
    Web : www.gabrieldiana.com

    "Ce qu'expriment mes sculptures est subjectif; ce qu'elles contiennent est essentiel... "
    A Borgo, cordon lagunaire, Route de Marana, Gabriel Diana vous propose une exposition permanente, la visite de son jardin ( " Le jardin de rocs agencés et de palmes ouvre l’arche volière des fables " Dixit Marie-Jean Vinciguerra – exposition de cultures momumentales) sa salle d’exposition et son atelier d’artiste, sans le moindre engagement et sur simple rendez-vous Tél.04 95 58.18.05



    Nous avions consacré un article au sculpteur corse rencontré lors d’une exposition au parc Chanot de Marseille ( au dernier Salon de l’Art de Marseille).
     
    Rappel de l’article mars 2007 : Gabriel Diana ( Corse) :

    biographie sur son site ci-dessous:
    http://perso.orange.fr/gabriel.diana/_private/1-Page%201.htm



    " De mère française et de père italien, Gabriel Diana naît en Toscane en 1942. Très jeune il fréquentera l’académie de peinture de Bastia, dirigée par le Grand Prix de Rome Hector Filippi. A seulement 15 ans, sa première exposition personnelle à Corte, en Corse. Inscrit aux Beaux Arts de Brest, il passera trois ans dans la Marine Nationale et dessinera régulièrement sur la revue "Cols Bleus". Une successive formation d'ingénieur, lui permettra d’exercer la profession, à Milan, durant de nombreuses années. Dans la capitale lombarde, il lui fut facile de cultiver sa passion pour l’art et fréquenter différents ateliers d’artistes. Peinture, sculpture, arts plastiques, Gabriel Diana aime affirmer que : "Si chaque technique est un langage, l'homme est polyglotte!..." L'artiste est aujourd'hui, pour la Corse, un personnage de valeur culturelle certaine, reconnu en France et même à l'étranger. Ses œuvres, particulièrement les bronzes fondus à la cire perdue, ont été définis par les médias insulaires: "...Oeuvres qui revêtent une dimension symbolique forte dans le contexte socio politique actuel. Toutes sont porteuses d'une image valorisante qui traduit la capacité de l'île à produire et à exporter de la valeur ajoutée dans les domaines artistiques et culturels." En décembre 2004, la chaîne télévisée France3 a réalisé un reportage de 52 minutes sur le parcours artistique du peintre et du sculpteur, également bronzier. Images riches d’intérêt, tournées dans son atelier en Corse, à Bastia, au Musée d’Anthropologie de Corte, mais également en Italie, à Milan où il vécut, et dans sa fonderie où il opère régulièrement. Sensible à la philosophie de l’artiste, le réalisateur Jean-Charles Marsily a su en cueillir l’essence, par cette phrase qu’il superposa en ouverture : "Ce que révèlent les oeuvres de Gabriel Diana est subjectif. Ce qu'elles cachent est essentiel..." Depuis sa formation d'ingénieur, le didactisme est devenu un propre de l'artiste : Avec ses deux éditions " Bronze " et "L'art du bronze par le feu ", le sculpteur emmènent le lecteur à la découverte de la technique de la fusion du bronze à la cire perdue. Un parcours complexe, rendu facile par de nombreux dessins, ainsi que d'étonnantes photographies prises en fonderie durant le tournage par Norman Douglas Pensa. Maintes fois primé dans différents pays, (en France ses principales reconnaissances sont à Montmartre, au Louvre, au Palais de Chaillot, Trocadéro, Musée de la marine...) le sculpteur corse a été honoré par la République Italienne, le Président Carlo Azelio Ciampi lui ayant décerné les insignes de "Cavalliere dell'Ordine della Stella e della Solidarietà Italiana" pour ses mérites artistiques.Les travaux de Gabriel Diana enrichissent dans le monde entier de prestigieuses collections privées, lieux publics, musées et fondations.

    Article et photos sur reportage FR3, à l’adresse ci-dessous:
    http://perso.orange.fr/gabriel.diana/_private/E.1.01.%20PRESSE.htm

    La préface de son dernier catalogue, intitulée " Gabriel Diana, ou letravail sur soi… " a été écrite , avec talent, par Marie-jean Vinciguerra . On peut lire , après une description des bronzes dans le paysage corse de l’artiste : " … Ces bronzes témoignent de l’itinéraire spirituel de l’artiste, d’un voyage à l’intérieur de soi. Diana tient la bride aux émotions. Il imprime ses œuvres d’un sceau d’authenticité en leur communiquant le frémissement de sa sensibilité. "
    L’arte e cosa intellettuale ". Diana, ingénieur, le sait lui qui saisit d’un trait net la sculpture du vivant. La précision de la ligne n’est pas de détail ni de pure géométrie, mais d’allure. Le mécanisme du monde est irrigué de sang. C’est la main du démurge qui donne l’étincelle de vie. Après le dessin, vient le façonnage du modèle ( la main accoucheuse pétrit, caresse) à partir duquel est tiré le moule. La technique de la " cire perdue ", celle qu’affectionne Diana, permet d’atteindre la plus grande perfection. Dans sa fonderie, l’artiste veille, participe au déroulement de toutes les opérations que nécessite cet " art du feu " ( remplissage et évacuation de la cire, mise en place d’un réseau de canaux, remplissage et débourrage du noyau de terre réfractaire…) "

    Gabriel Diana a réalisé une série d’œuvres érotiques, un érotisme fait de provocation et de pudeur, un travail d’esthète. Marie-Jean Vinciguerra décrit de parfaite façon certaines des sculptures et vous pouvez aller les voir sur le site de l’artiste ; On y trouve aussi des bandeaux et des têtes de maure saisissantes sur fond marin. Nous avons remarqué un buste de Pascal Paoli , " babbu di a patria " , la première constitution insulaire dans sa main droite posée sur son coeur.

    Les œuvres de cet artiste " revêtent une dimension symbolique forte dans le contexte insulaire. Toutes sont porteuses d’une image valorisante qui traduit la capacité de l’île à produire et à exporter de la valeur ajoutée dans les domaines artistiques et culturels ". Elles témoignent de cette culture corse à la fois immémoriale et contemporaine. Il poursuit ce " travail sur soi " en passeur de culture.



    Bonus : une huile sur toile de Gabriel Diana, peintre...




     
    PROCHAINES EXPOSITIONS PROGRAMMÉES
    7 décembre 2007 – 21 janvier 2008
    PARIS - PALAIS DE CHAILLOT – MUSEE DE LA MARINE
    13 décembre – 16 décembre 2007
    PARIS - CARROUSEL DU LOUVRE – SALON NATIONAL DES BEAUX ARTS
    (Avec remise du " Prix Gabriel Diana " à un jeune sculpteur)
    14 juin 2008
    BORGO (Hte Corse) 4° BIENNALE PRIVEE DANS LE JARDIN & ATELIER DU SCULPTEUR



    Fiche technique
    :

    Matériaux d'élection :     Bronze • Multi-matières

    Dimensions :     Monumentale / Très grande surface - plus de 1,80 m • Grande / Statue / Surface - 0,80 à 1,80 m • Moyenne / Statuette / Surface - 0,25 à 0,80 m • Petite / Figurine / Surface - moins de 0,25 m

    Styles :     Figuratif • Stylisé • Abstrait • Symbolique • Architecturé • Allégorique

    Formes et techniques :     Ronde-bosse • Haut-relief • Bas-relief • Taille directe • Modelage • Construction • Assemblage • Installation • Groupe • Couple • Maternité • Nu • Torse • Buste • Tête • Animalier

    Fonctions et situations :     Extérieur • Intérieur • Environnementale • Murale • Hommage • Commémoratif • Funéraire • Portrait • Médaille Trophée • Place publique • Lieu public • Espaces verts • Espaces privés • Rond point/axe routier • Fontaine • Masque • Porte/seuil

    Disciplines :     Sculpture • Peinture • Dessin • Gravure/lithos • Photographie • Illustration • Bande dessinée





  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :