• Collioure, 4ème festival

    Collioure et la Corse côte à côte : U libru a l’acqua en Corse et un livre à la mer à Collioure.



    Du Vendredi 22 au Dimanche 24 août 2008, la quatrième édition du festival « Un livre à la mer» avec la présence de Corsicapolar qui présente le recueil « Piccule Fictions » de 30 nouvelles écrites par 26 auteurs au profit de l’association Handi 20 pour l’achat de fauteuils destinés aux handicapés.



    A Ajaccio, U libru a l’acqua, c’est  200 documents consultables tous les jours de l’été, de 10h à 19h, et ce à partir du 10 juillet, sur chaque plage corse où le dispositif est installé. Pour le confort de la lecture, des transats, des parasols et des chaises pour enfants seront également mis à disposition. Ce nouveau dispositif est dû au partenariat du service environnement, en charge de la gestion des plages et du réseau des bibliothèques et médiathèques de la Ville d’Ajaccio. U libru a l’acqua a été lancé cette année sur les  plages de Trottelo et du Ricanto.


    A Collioure « Un livre à la mer » est un festival qui, dans le même esprit de donner le goût de la lecture,  en est à sa quatrième édition. Cette année, l’association Corsicapolar y est invitée. Cela permettra de proposer le recueil « Piccule fictions » de l’operata NOIRS de CORSE qui a été réalisée pour rendre accessibles les plages corses aux handicapés pour qu’ils profitent aussi de l’opération « U libru a l’acqua ». 


    Programme: cliquer sur l'image.

    Cette année les organisateurs du Festival de Collioure  « Un livre à la Mer » rendent hommage à Antoine de Saint Exupéry (les puristes vous diront qu’il ne faut pas de tiret à Saint Exupéry), auteur célèbre du Petit Prince, ouvrage édité, après sa disparition,  en 1953 et vendu à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires et qui serait la deuxième plus forte vente après la Bible. C’est un des écrivains les plus lus du 20ème siècle en France et à l’Etranger. Qui ne se souvient pas de la dernière phrase de ce chef d’œuvre sur la solitude : «  Ne me laissez pas tellement triste ! » 

    Il était aviateur et s’est dans la mer, comme Mermoz et d’autres, qu’il a disparu en 1944. Dans l’ouvgare « Vol de nuit », il fait souvent référence à la mer pour transmettre des sensations, lui qui avait échoué au concours d’entrée à l’Ecole navale. C’est en faisant son service militaire dans l’armée de l’air qu’il découvre sa passion pour l’aviation. Chez cet auteur, on trouve le thème de l’universalité, ceux de l’amitié, de l’amour et de la mort. Etait-il un humaniste ou un idéaliste ?  La question se pose encore chez les gens qui n’ont pas lu l’ensemble de son œuvre et qui se sont arrêtés sur quelques phrases de lui. Il a affirmé «la primauté de l’homme sur l’individu » en ajoutant «ma civilisation repose sur le culte de l’homme à travers les individus ». Chaque individu serait donc le dépositaire de ce que Saint Exupery appelle la dignité. Antoine de Saint Exupery avait son côté solaire avec notamment le Petit Prince : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». C’est à partir du Petit Prince que le dimanche 24 août, square Caloni à Collioure, Jean-Philippe Ravoux fera une conférence-débat sur le thème
    «donner un sens à la vie – Le Petit Prince – plus grand traité de métaphysique du 20ème siècle. »

    Tout le festival sera l’occasion d’assister à des lectures d’extraits de plusieurs œuvres d’Antoine de Saint Exupery et sans doute de dissiper (chez ceux qui le connaissent mal) les ambiguïtés notamment de «Terres des hommes » et de « Vol de nuit ». Je pense notamment à cette morale du sacrifice, de l’exemple, de la punition et de l’obéissance au chef notamment chez un personnage comme Rivière dans Vol de nuit. L’auteur lui fait dire en parlant de ses subalternes : «  Ces hommes-là sont heureux parce qu’ils aiment ce qu’ils font et ils l’aiment parce que je suis dur. »

    Saint Exupéry fait appel surtout à la ferveur  que provoque l’héroïsme. Face au Petit Prince, qui, avec ses boucles d’or, représente le côté solaire de Saint Ex,  «se dresse le caïd de « Citadelle » dont se dégage –du granit noir- un profil inquiétant »  

    De ce conte philosophique inachevé, on relève des phrases comme : Je vis non des choses, mais du sens des choses… L’ homme disait mon père, c’est d’abord celui qui crée… Dans Terres des hommes, il écrit : «  Seul l’esprit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’homme. »





    En tant que Corse, enlevé le côté aristo d’Antoine de Saint Exupery , ce qui me touche chez lui c’est le côté Petit Prince, le coté poète… cet humanisme qui n’a rien à voir avec le cartésianisme : « On ne voit bien qu’avec le cœur ». Et peut-être aussi une partie de sa morale si je l’ai bien comprise. Peut-on parler de morale Nietzschéenne chez Saint Exupery ?  Sans doute, si on fait référence à l’élan vital.

    Pour moi, la morale de Saint Exupéry tire sa conception de l’action à laquelle il a voulu donner une traduction littéraire. Elle subordonne chaque démarche au respect de la dignité humaine qui doit s’imposer à la conscience. L’aviation a été pour lui l’occasion de découvrir le sens des responsabilités ainsi que ses propres limites. Il a voulu enseigner aux hommes la vanité de leurs désirs, l’inutilité de leurs richesses matérielles en les orientant vers ce qui, pour lui, s’est avéré essentiel. Il ne parle pas d’être le  surhomme d’une morale simpliste de l’héroïsme mais  il a cru à l’action et à l’amitié soudée dans le danger. Pour lui, l’épreuve et le courage n ‘ont pas de valeur en eux-mêmes s’ils ne s’affranchissent pas du culte de l’individu pour s’intéresser à la communauté des hommes. Il a porté un jugement désabusé sur la guerre et contre ce qu’ils désignaient comme des «idoles carnivores »…
    «  On peut déterrer les idoles de bois et ressusciter les vieux mythes qui ont, tant bien que mal, fait leur preuve, on peut ressusciter les mystiques du Pangermanisme, ou d’empire romain. On peut enivrer les Allemands de l’ivresse d’être Allemands et compatriotes de Beethoven. On peut en saouler jusqu’au soutier. C’est, certes, plus facile que de tirer du soutier Beethoven. Mais de telles idoles sont des idoles carnivores…  Celui qui meurt pour le progrès des connaissances ou la guérison des malades, celui-là sert à la vie en même temps qu’il meurt. Il est peut-être beau de mourir pour l’expansion d’un territoire, mais la guerre aujourd’hui détruit ce qu’elle prétend favoriser. » Et il ajoutait : «  Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. Et s’il est bon que des civilisations s’opposent pour favoriser des synthèses nouvelles, il est monstrueux qu’elles s’entre-dévorent. »

    Après cette modeste et très partielle présentation, si vous voulez découvrir ou redécouvrir Antoine de Saint Exupery, rendez-vous du 22 au 24 août à Collioure où trois jours lui seront consacrés..

    On peut trouver dans l’œuvre de Saint-exupery, des personnages de polar. Lui-même avait une face noire et désabusée qui apparaît dans certaines de ses écrits, notamment, lorsqu’après un atterrissage forcé dans le désert, il nous parle de sa mort : «  Je ne découvre plus rien en moi, sinon une grande sécheresse de cœur. Je vais tomber et ne connais point le désespoir. Je n’ai même pas de peine. Je le regrette : le chagrin me semblerait doux comme l’eau. On a pitié de soi et l’on se plaint comme un ami. Mais je n’ai plus d’ami au monde. Quand on me trouvera, les yeux brûlés, on imaginera que j’ai beaucoup appelé et beaucoup souffert. Mais les élans, mais les regrets, mais les tendres souffrances, ce sont encore des richesses. Et moi je n’ai plus de richesses. ».

    Le polar sera présent avec des dédicaces d’auteurs mais aussi avec un café littéraire sur le thème «  La Méditerranée et le polar », le samedi à 19 heures square Caloni, avec Gilles Del Pappas
    et Gildas Girodeau qui ont honoré de leur présence les deux premières éditions du fastival corse et méditerranéen à Ajaccio.







  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :